Accueil > Blog/Actu > Un tagelharpa est né !

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Un tagelharpa est né !

JPEG
Au mois de décembre dernier j’ai gagné un concours « giveaway » organisé sur instagram par le luthier Ukrainien « Lyre of the crossroads » a qui j’avais acheté il y a quelques années ma jolie lyre de Trossingen. Les participants devaient imaginer le design d’un tagelharpa / jouhikko. Le premier prix pour le gagnant étant la réalisation concrète du concept Art… et après une lutte acharnée et un peu de chance, j’ai gagné ! =)
JPEG
JPEG
Depuis décembre j’ai donc communiqué étroitement avec le luthier pour la réalisation de ce beau projet. De longs mois à voir cet instrument naitre, doucement mais surement des mains talentueuses de Nicolas et de sont équipe. Voir ce dessin devenir tangible fut une expérience très enrichissante et aujourd’hui que je le tiens dans mes mains, j’ai encore peine à croire qu’il est totalement réel.
JPEG
Cet instrument est si spécial pour moi, j’y ai mis tant de choses personnelles et de symbolisme qu’il fallait que j’explique un peu mes inspirations, c’est une longue histoire.
En fait, je travaille depuis des années sur un roman ce passant à l’âge viking. Roman duquel je tire quelques histoires à conter lors de nos shows avec ma troupe musicale viking « Fostbroedra ». L’histoire prend place en Norvège, aux Orcades et en Normandie.
L’un des personnages est un skald du sud des Orcades (une colonie norvégienne à l’âge viking) et sa sœur est une femme de tempérament qui tient un élevage de chevaux. Il y a quelques années, j’avais réalisé une illustration de ce personnage et j’avais voulu y montrer des choses typiquement Orcadiennes de l’époque viking tout en me les appropriant. Je m’étais alors inspiré de plaque en os de baleine du bateau-tombe de Scar et avait remanié les dragons qui y étaient gravée en chevaux.

La frise est elle aussi inspirée de motifs pictes typiques des Orcades. Disons que c’est un hommage a cette femme que j’aime beaucoup et qui dans mon histoire qui plus est une chanteuse à la voix enchanteresse.
Puis viennent les considérations mystiques. Le loup et le renard qui courent autour des mondes, d’astres (les ouïes) ont un aspect shamanique. Le loup noir aux yeux verts est une valkyrie qui guide ma Fylgja (le renard) dans une chasse à la lumière, dans une quête d’illumination. J’en parle dans le texte de ma chanson “Að elta ljósið”.

Les runes en vieux futhark1 sur les cotés composent un ancien Galdr (sortilège) germanique qui offre en « sacrifice » la musique jouée autant aux dieux qu’aux auditeurs.
C’est une volonté d’échange Dieuxmusicienauditeurs

Ensuite, les runes the ᚨᛚᚢ ᛚᛁᚦᚢ (Alu Lithu) sur les deux faces sont une vieille bénédiction du monde germanique véhiculant une idée de passage qui pourrait être traduite par « consacré je passe ». La formule magique m’a inspiré elle aussi un chant accompagné au tagelharpa Alu Liþu.
Mais par-dessus tout j’ai pensé ce tagelharpa comme un cheval, comme une véritable monture pour les transes shamaniques par la musique. C’est pourquoi j’ai voulu ajouter Spleipnir au dos, contre mon ventre, comme si je chevauchais littéralement les chevaux représentés vers la transe. La rune « joie » entourée des corbeaux d’Odin (esprit, passions, inspiration poétique…) me semblait évidente.

Enfin bref, c’est un peu difficile à exprimer car je n’aime pas trop le langage ésotérique. J’espère néanmoins que vous comprenez.
Enfin, j’ai voulu quelque chose de coloré car je suis fatigué des représentations systématiquement « dark » associées aux viking en général et au paganisme. Nous savons que beaucoup de choses étaient peintes : bateaux, maisons, objets, vêtements, bijoux rutilants… ce monde aimait la couleur et j’aime mettre en avant l’aspect artistique et positif de cette culture plutôt que la réduire à la violence.
Je suis sur que mes chevaux m’emporterons dans de grand voyages musicaux et de beaux moments de partage et de joie =)
Je ne remercierai jamais assez Nicolas de Vent pour la belle aventure qu’il a mis sur mon chemin, pour le professionnalisme, la générosité, la gentillesse, que lui et toute son équipe ont montré tout a long du processus de création de cette œuvre.

Дякую від усієї серця моєї дружби
Skiold-Olafr

1. Oui , je sais que les viking utilisaient le nouveaux futhark à 16 rune mais j’aime à me dire que plus c’est ancien, plus c’est magique. Apres tout on parle bien latin dans les églises… =)

03/10/21 par Skiold

Un message, un commentaire ?


form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

forum qui etes vous